RIAD SOUAFINE

RIAD SOUAFINE
Terrasse

Souafine patio

Souafine patio
Fontaine

jeudi 1 février 2018

Programme du Festival Musiques Sacrées de Fès 2018




Ensamble Moxos – Musique Baroque En Amazonie – Mission Jesuite Bolivienne – Bolivie
Ensemble MOXOS


Le programme provisoire du Festival des Musiques Sacrées de Fès vient d'être dévoilé.
Pour cette 24ème édition les organisateurs semblent vouloir renouer avec l'esprit originel du Festival.
A ce jour aucune "tête d'affiche" profane n'est invitée.

Est-ce du au choix des dates, dernière semaine de juin, ou a la proximité des vacances estivales ?

Peu importe car cette édition nous promet quelques belles découvertes comme:

L'ensemble Moxos venu de Bolivie ou  Dhafer Youssef de Tunisie le 23 juin

Doulce Mémoire (France) et Jordi Savall (un fidèle) le 24 juin

L'ensemble ORPHEUS XXI, crée par Jordi Savall et qui regroupe des musiciens réfugiés ou Rosario La Tremendita (Espagne) grande chanteuse de Flamenco ou la danse des TARATALI (Inde) le 25 juin

Le groupe EN CHORDAIS (Grèce), l'ensemble SHAMS (Iran), Rachid ZEROUAL pour le Maroc, l'ensemble TRI PUSAKA SKATI (Bali) et enfin l'ensemble 3MA le 26 juin.

Les 27, 28 et 29 juin on retiendra la soirée Gérard EDERY Trio qui se produira à la synagogue du Mellah ainsi que la soirée Soufie Afrique à Bab Makina le 28 juin.

Le 30 juin pour la soirée de clôture du Festival ce sera du Gospel avec le Soweto Gospel Choir (Afrique du Sud).

Soweto Gospel Choir – Afrique du sud
Soweto Gospel Choir


Coup de cœur:

3 MA – Mali, Madagascar, Maroc

Le Trio 3MA s'est déjà produit à Fès il y a une dizaine d'années alors qu'il venait à peine de se constituer après leur rencontre à Agadir. Ce sont trois musiciens de pays différents: Driss El Maloumi (Maroc), Rajery (Madagascar) et Ballake Sissoko (Mali) qui chacun maître de l'instrument emblématique de ces pays (Oud, Valiha et Kora) créent un répertoire fusionnel absolument unique. Ils se produiront dans les Jardin Jnan Sbil à 21 heures le 26 juin.


Hesperion XXI – Jordi Savall – “Ibn Battuta Voyageur De L’islam”
Jordi Savall


Rosario La Tremendita (Espagne) – « Te Deum »
Rosario La Tremendita


A l'usage des festivaliers, quelques conseils:

Si l'on se réfère aux températures de cette période l'an passé (38°) il sera conseillé de se munir de provisions de bouteilles d'eau et de sortir les éventails !

Inutile d'acheter en avance les billets pour les concerts ils sont vendus sur place avant chaque spectacle.

L'achat du "Pass" 350€ est réservé aux inconditionnels.

Pour les soirées à Bab Makina (lieu prestigieux) il faut privilégier les catégories A (50€/60€) car la catégorie B (25/30€) est trop éloignée de la scène. Compte tenu de la programmation ces tarifs sont excessifs !
Pour les concerts en dehors de Bab Makina les tarifs varient entre 15€/20€

Il semble que pour 2018 le Festival suscite un intérêt plus important que ces dernières années il est donc fortement recommandé de réserver son hébergement à l'avance.

Programme détaillé: https://fesfestival.com/2018/programmation-par-jour/

mercredi 17 janvier 2018

Fès: Bambou d'Afrique, ouvert.


Bambou d'Afrique / Riad Souafine 2018
Voilà des mois que les  gastronomes attendaient son ouverture. C'est chose faite en ce début de janvier, Bambou d'Afrique devient ainsi la nouvelle adresse exotique de la ville de Fès.
Situé dans le quartier de Florence, dans la rue parallèle au boulevard Hassan II ce restaurant affiche des dimensions réduites, à peine 18 couverts, dans un cadre simple mais de bon goût.
Bambou d'Afrique / Riad Souafine 2018

Bambou d'Afrique / Riad Souafine 2018

Au menu des plats maliens et sénégalais, bien connus pour la plupart, tels que le Tiep de poisson, le poulet Yassa ou kedjenou de poulet, l'alloco ou l'attieke....

Tiep poisson / Riad Souafine 2018

Kedjenou poulet / Riad Souafine 2018
Attieke / Riad Souafine 2018
La cuisine africaine se veut sans prétention ni arrogance, simple, copieuse et goûteuse et à ce titre la cuisinière des lieux honore les plats qu'elle prépare. La finesse de goût et la cuisson de l'attieke sont parfaits, les plats aussi. Certes la présentation est sommaire mais les quantités servies devraient combler toutes les fringales.

L'atmosphère du lieu n'est pas encore celle d'un maquis enflammé mais pourrait y parvenir bientôt passée la période de rodage. Le service est nonchalant et souriant conforme à l'image que nous avons des restaurants de Bamako ou de Saint Louis.

Bambou d'Afrique Menu / Riad Souafine 2018

Les tarifs sont très abordables et même peu onéreux compte tenu des quantités.
Convives pressés ..... ? Passez votre tour. En effet les plats sont faits maison et nécessitent un temps de préparation non négligeable.
Ni bière ni vin mais des jus, bissap, gingembre ou passion....

A Fès les évolutions se réalisent au rythme d'une course d'escargot, il faut savoir être patient mais après l'ouverture du sublime restaurant Thaï de la médina, Moi Anan, de celle de l'excellent Grat Wall Chinois l'an dernier en ville nouvelle comme de celle du Kiosk, meilleure pizza de la ville, l'offre s’élargit au niveau gastronomique et permet une vraie variété des plaisirs.

Quant aux restaurants de cuisine marocaine ils sont un peu les parents pauvres de la qualité culinaire.
Il est vrai que les marocains préfèrent manger chez eux les tajines maisons et que pour les touristes la cuisine des riads et Maisons d'Hôtes s'avère supérieure en tous points à celle que l'on sert dehors.